Lycée des métiers du Génie Civil - Enseignement Général, Technologique et Professionnel - Campus des Métiers et des Qualifications du Limousin

L'alimentation biologique

Compte-rendu de Madame Bouyges, professeure de documentation

Dans le cadre de la semaine du développement durable, un groupe d’élèves de 2de et de 1ère bac professionnel TP du Lycée Pierre Caraminot d’Egletons a été amené à s’interroger sur l’impact de nos choix alimentaires.  Au travers d’extraits de documentaires, d’interventions de professionnels du secteur,  les élèves ont pu se rendre compte des dysfonctionnements d’un système qui, toujours poussé au rendement,  perd ses valeurs, ses responsabilités et ne permet pas de se développer durablement.

Pour ce faire, nous avons fait le tour de l’assiette : du pain, au café en passant par le plat de résistance !

S’appuyant sur les extraits du documentaire « les Blés d’or », M. M. S., boulanger-bio-local est intervenu auprès des jeunes (futurs citoyens)  pour leur démontrer que  l’extrême sélection du blé et la standardisation des méthodes de façonnage du pain, font que nous pouvons manger la même baguette partout dans le monde au détriment des vielles variétés et des valeurs nutritionnelles. Aujourd’hui, le pain est devenu un simple support, d’ailleurs, lors de la dégustation de pain,  ce fut la première requête du groupe «  Mais où est le pâté ? ».

Cette charcuterie, elle aussi souffre des dérives du rendement, de la mondialisation comme nous le démontre l’actualité. Et quel sort réserve t’on aux millions d’animaux qui sont devenus de « la viande sur patte » cachés derrière les enceintes closes d’énorme structures  et quelle est la  vie de l’exploitant asservi par l’industrie agroalimentaire ?

Ensuite, les élèves ont pu échanger avec une maraîchère en conversion biologique lors de la visite de son exploitation à Marcillac La Croisille. Cette dernière s’accorde à dire que la Bio n’est pas la solution à tout, mais au regard des nouvelles exigences européennes et de sa démarche de développement local,  ce type d’agriculture est un secteur porteur économiquement malgré les contraintes inhérentes à la labellisation.

Enfin, la visite de la boutique Bio équitable d’Egletons et l’intervention de l’association Artisans du Monde ont montré aux  élèves  l’importance  des circuits courts de distributions. Ces derniers permettent de développer durablement une économie locale, respectueuse de l’environnement et des petits producteurs qu’ils soient au Pérou (commerce équitable) ou en Haute-Corrèze (Panier paysan de Haute Corrèze).

Alors que l’on soit pour l’agriculture biologique ou pas, l’important est de savoir que nos choix de tous les jours ont un impact.