Lycée des métiers du Génie Civil - Enseignement Général, Technologique et Professionnel - Campus des Métiers et des Qualifications du Limousin
La vie du lycée > La vie éducative et pédagogique > Les sorties et les voyages > Sortie au théâtre pour les 2d3, L'école des femmes, de Molière, vu par G.Morin, au théâtre des Sept Collines

Sortie au théâtre pour les 2d3, L'école des femmes, de Molière, vu par G.Morin, au théâtre des Sept Collines

18 élèves de seconde 3, volontaires.

9 n’ont jamais mis les pieds au théâtre.

(Pour l’instant, que des multiples de 3 mais aucun rapport avec la sortie…)

4 pièces de Molière mises en scène comme Vitez l’avait fait, en 1978. Une pièce par jour pendant quatre jours et l’intégrale jouée le 5ème jour, les mêmes acteurs, pendant ces cinq jours consécutifs… une performance.

1 choix pour les 2d3, 1 pièce en vers : L’école des femmes. Logique, on va l’étudier en classe.

En plein dans le mille, on observe comment est traitée l’image des femmes dans la littérature cette année. 

 

1h30 top chrono. Comment vous expliquer… c’est détonnant. C’est étonnant. Il n’y pas de décor. Le but n’est pas là. Le but est de livrer le texte de Molière en 1h30. Le rythme de diction est hallucinant de rapidité. Pour suivre, si on veut, on nous donne le texte intégral, publié sous forme de journal, à l’entrée. Finalement, le texte ne compte plus car il fait place à une tension extrême entre le public  (qui n’est jamais plongé dans le noir) et les acteurs qui livrent ce texte, la douleur, la colère, l’agressivité de la situation. L’objectif du metteur en scène n’est pas que l’on comprenne le texte (ceci est presque impossible si  l’on ne connait pas déjà la pièce) mais qu’on en saisisse les enjeux. Et ça fonctionne. On s’anime. On rit. On s’indigne !

Ce fut une surprise pour les élèves, spectateurs avertis ou novices. Surtout quand Arnolphe, fou de jalousie, traitant Agnès comme la pire des bêtes, se met nu de rage et se cogne contre un mur. On oublie la finesse des mots pour entrer dans la brutalité des actes.

Nous avons tous vécu une véritable expérience de spectacle vivant. Tous les élèves sont sortis imbibés de cette vie, d’étonnement, de questions sans qu’ils ne soient ennuyés une seconde. Et nombreux sont ceux qui demandent si on peut aller voir les autres pièces de la semaine… 

 

Moi, j'y vais jeudi! Il reste encore quelques places! Allez-y! 

 

Céline LACROIX